Rhume des foins et allergies

Troubles circulatoires - jambes lourdes

Boostez vos défenses immunitaires

 


Accouchement : bien le préparer

Acido-basique partie 1/4

Acido-basique partie 2/4

Acido-basique partie 3/4

Acido-basique partie 4/4

Allergies : réduire les risques

Argent colloïdal à savoir

Attention à l'auto-médication !

Avant une opération chirurgicale

Chlorella : la bienfaitrice

Comment choisir le bon remède ?

Curcumine : la star Ayurvédique

Gemmothérapie

Glutamine pour vos intestins

Homéopathie : Arnica Montana

Homéopathie : Arsenicum Album

Homéopathie : Dulcamara

Homéopathie : Sels de Schussler

Homéopathie : trousse de voyage

Homéopathie : types de dilutions

Homéopathie : un casse-tête !

Homéopathie : vous soigner

Intoxication métaux lourds

La guérison à distance

La marche consciente

La thérapie Bemer

La thérapie quantique

La thérapie Z-VIOLYNE

Le syndrome métabolique

Les maux liés à une acidose

Ménopause : pensez OP NORM

Oligos : Notions de diathèses

Oligos : principales indications

Vitamine C : si vous saviez !

Votre corps réclame de l'eau

Votre foie vous dira Merci !

Parlons d'Arnica

 

Parlons un peu d’ARNICA


Vous êtes très nombreux à l’utiliser en granules, en doses ou en pommade lors des petits bobos quotidiens… un coup, une chute, une bosse… et ARNICA est de service… Ce n’est donc pas vraiment un scoop… et donc ce que je souhaite vous révéler ici, ce sont peut-être des informations moins connues du grand public sur les multiples possibilités de ce merveilleux remède.

 

Bien sûr, ARNICA MONTANA est le remède du traumatisme sous toutes ces formes…

  • surmenage musculaire professionnel ou sportif,
  • sensations de contusion, de meurtrissure, de courbature
  • choc traumatique : tête chaude et corps froid
  • tendinites, entorses, luxations, fractures, bref toutes lésions traumatiques.
  • lombalgies,
  • lombalgie de la femme enceinte,
  • accouchement douloureux,
  • prévention du traumatisme chirurgical (voir dossier sur notre site)
  • décollement traumatique de la rétine,

mais cela ne s’arrête pas là. ARNICA c’est aussi un grand remède de la pathologie cardio-vasculaire…

  • cardiomégalie des sportifs et du surmenage,
  • dyspnée et douleur d’effort,
  • insuffisance coronarienne,
  • réveil nocturne avec impression de mort imminente (symptôme que l’on retrouve aussi chez Aconitum)
  • hypertension artérielle, à-coups hypertensifs, congestion céphalique (la tête est chaude, le corps est froid)
  • varices douloureuses, tendues, très sensibles aux traumatismes,
  • fragilité capillaire, hématome, ecchymoses,
  • rupture de petits vaisseaux périphériques suivie de douleurs et d’hématomes,
  • accidents vasculaires cérébraux des hypertendus (à l’occasion d’un effort violent, d’un surmenage, d’une émotion)
  • hémorragies conjonctivales,

mais là ou vous n’attendrez très certainement pas ARNICA c’est dans l’épuisement, la dépression, le désespoir après les épreuves… et pourtant… ARNICA répond présent :

  • asthénie douloureuse après un surmenage même intellectuel,
  • absence de volonté après des évènements pénibles (envie de rien…)
  • désir de solitude, de silence (la personne se replie totalement sur elle-même),
  • désespoir, indifférence,
  • refus du médecin et des soins,
  • aversion subite pour ce qu’il aimait auparavant (personnes, mais aussi, alcool, café, aliments, etc…)
  • insomnie du surmenage (trop fatigué pour dormir)

Arnica reste donc le premier remède du traumatisme physique et moral.

Retenez qu’il soigne les « bleus » du corps mais aussi « les bleus de l’âme ».

 

Quelques conseils d’utilisation…

Dans les petits bobos.. les petites chutes… les petits traumatismes… prendre immédiatement, 1 dose d’Arnica en 5 CH. Si la chute est importante et que la douleur est vive, qu’il y a un risque d’hématome important, il va falloir prendre une seconde dose d’ARNICA en 15 CH (pour aller plus en profondeur dans l’organisme).

Vous prendrez cette dose avec un décalage d’une heure environ.

Il sera également important de continuer ARNICA sous forme de granules en 9 CH durant plusieurs jours… disons 3 granules, 3 fois par jour, durant une dizaine de jours (ou tant que l’hématome n’est pas complètement résorbé).

 

ARNICA pourra également être utilisé pour des douleurs anciennes….

La personne souffre d’une douleur précise dont l’origine est un traumatisme ancien… même si ce traumatisme remonte à plusieurs années, vous pouvez utiliser ARNICA en dose.

Dans ce cas, oubliez totalement les basses dilutions… Il faudra utiliser du 30 CH au minimum… et sur plusieurs doses. (Ex: le traumatisme d’origine remonte à 4 ou 5 ans, voire plus vieux encore…. utilisez 3 ou 4 doses en 30 CH espacées de 8 à 10 jours… puis attendez…. Il y a de fortes chances pour que la douleur disparaisse… ou se modifie.)

Je me rappelle avoir soigné « miraculeusement » un problème de goutte au nez chez une personne âgée avec 2 doses en 30 CH…. et pourtant, le symptôme n’est pas répertorié pour ARNICA.

Ce qui m’a mis sur la voie ? A la réponse « depuis quand souffrez-vous de ce problème de goutte au nez ? », la personne m’a répondu spontanément…. « depuis que j’ai fait une chute et que je me suis cogné le nez sur le sol… y’avait rien de cassé… mais c’est depuis là que mon nez y coule ! »

Vous voyez l’exemple qui précède démontre clairement une chose…. l’homéopathie ne soigne pas le symptôme mais la cause du symptôme…. vous voulez une preuve ?… essayez de soigner la goutte au nez chez un sujet pour qui l’origine n’est pas traumatique… vous n’obtiendrez guère de résultats…. car dans ce cas là… ce n’est pas ARNICA qui est adapté.

 

Autre exemple d’utilisation de notre bel ARNICA.

Nous avons dit plus haut, dans la matière médicale que le remède répondait aussi aux phénomènes de dépression, d’épuisement et de désespoir après les épreuves….

Ce n’est pas une raison pour « coller » Arnica à tous les dépressifs qui vous entourent… car il y a certainement un produit mieux adapté.

Quelle est la cause de cette dépression ?

Qu’est-ce-qui fait que cette personne n’a plus goût à rien… pourquoi désire-t’elle la solitude, le silence ?…

depuis que son mari est mort brutalement …

depuis que sa femme est partie du jour au lendemain…

depuis qu’il a été licencié …

etc…

Ces quelques exemples montrent clairement UN CHOC… non pas physique, mais psychologique… un « bleu de l’âme ».

Au lieu de réagir… la personne sombre dans l’isolement, la solitude, la dépression.

Voilà un bon exemple de l’utilisation immédiate d’ARNICA… mais là encore… oubliez la basse dilution… le 4 ou 5 CH ne seront pas pour cet exemple.

Une dilution peu courante fera merveille. ARNICA 22 CH. Oui j’ai bien dit « 22 CH » et même si votre pharmacien vous regarde comme un extra-terrestre, même s’il ose vous dire que cela n’existe pas…. NE LE CROYEZ PAS !

ARNICA en 22 CH existe (sur commande).

Demandez-le en dose et je vous conseille vivement d’en avoir quelques doses d’avance dans votre pharmacie…

Si votre téléphone sonne en pleine nuit pour vous annoncer une très mauvaise nouvelle qui vous « cloue » sur place…. pensez à prendre une dose immédiate d’ARNICA en 22 CH, puis vous renouvellerez une seconde dose, 8 à 10 heures plus tard et une troisième dose 24 heures plus tard.

Pour la suite… il faudra voir un autre remède.

 

 

MON CONSEIL POUR VOTRE ARMOIRE A PHARMACIE…

ARNICA en doses

  • 3 doses en 5 CH
  • 3 doses en 15 CH
  • 3 doses en 22 CH

ARNICA en granules

  • 1 tube de granules en 5 CH
  • 1 tube de granules en 9 CH
  • 1 tube de granules en 15 CH

 

Homéopathiquement Vôtre,
Philippe PERRUCHON