Rhume des foins et allergies

Troubles circulatoires - jambes lourdes

Boostez vos défenses immunitaires

 


Accouchement : bien le préparer

Acido-basique partie 1/4

Acido-basique partie 2/4

Acido-basique partie 3/4

Acido-basique partie 4/4

Allergies : réduire les risques

Argent colloïdal à savoir

Attention à l'auto-médication !

Avant une opération chirurgicale

Chlorella : la bienfaitrice

Comment choisir le bon remède ?

Curcumine : la star Ayurvédique

Gemmothérapie

Glutamine pour vos intestins

Homéopathie : Arnica Montana

Homéopathie : Arsenicum Album

Homéopathie : Dulcamara

Homéopathie : Sels de Schussler

Homéopathie : trousse de voyage

Homéopathie : types de dilutions

Homéopathie : un casse-tête !

Homéopathie : vous soigner

Intoxication métaux lourds

La guérison à distance

La marche consciente

La thérapie Bemer

La thérapie quantique

La thérapie Z-VIOLYNE

Le syndrome métabolique

Les maux liés à une acidose

Ménopause : pensez OP NORM

Oligos : Notions de diathèses

Oligos : principales indications

Vitamine C : si vous saviez !

Votre corps réclame de l'eau

Votre foie vous dira Merci !

 


 

La guérison à distance

 

 

En 1995, une psychiatre nommée Elisabeth Targ a mené une étude sur vingt patients qui souffraient du sida. Vingt sidéens dont la maladie était avancée au même stade. Le sujet de son étude: la guérison à distance.

Dr Targ a séparé les vingt patients en deux groupes. Le premier groupe allait recevoir seulement les traitement offerts par la médecine conventionnelle, rien d’additionnel.

 

Le deuxième groupe, par contre, allait recevoir également des traitements de guérison à distance.

 

Je vous donne plus de détails…

Les photos des dix patients de ce deuxième groupe ont été envoyées à 40 guérisseurs partout sur la planète, incluant des shamans, des rabbins, des personnes qui pratiquent le Qi Gong, etc… Ils utilisaient une variété de techniques de guérison – par exemple le chant sacré et la visualisation.

Pendant dix semaines, les 40 guérisseurs ont pratiqué leur rituel une heure par jour sur un des patients. Notons qu’ils vivaient en moyenne à 2 500 km de ces derniers. Tout était fait à distance.

 

Voici les résultats de l’étude

• Pendant les six mois qui ont suivi l’étude, 40 % des patients qui étaient dans le premier groupe (celui qui ne recevait pas de traitements à distance) sont décédés. Or, tous les patients qui avaient reçu des traitements de guérison à distance étaient non seulement vivants, mais plus en santé qu’avant.

 

• Les patients du groupe «avec traitements» ont passé en moyenne six fois moins de temps à l’hôpital et ont contacté trois fois moins de maladies liées au sida. (En fait, le groupe «sans traitement» a passé au total 68 jours à l’hôpital pour traiter 35 maladies liées au sida. L’autre groupe a passé seulement 10 jours à l’hôpital, pour traiter seulement 13 maladies.)

 

Et on ne peut attribuer ces résultats à l’effet placebo, puisque les patients ne savaient pas dans quel groupe ils étaient.

Il s’agit ici d’une étude sérieuse qui a été répliquée quelques années plus tard par Mme Targ (cette fois sur 40 patients), et publiée dans le prestigieux Western Journal of Medicine (numéro de décembre 1998).

J’ai partagé avec vous aujourd’hui cette étude spécifique, mais il faut savoir qu’il y a effectivement plus de 150 autres études qui prouvent le même fait : La pensée à un véritable pouvoir !

 

Alors imaginez un seul instant… plusieurs personnes se concentrent à un même moment, sur un même sujet… l’énergie dégagée par chacune se renforce, se multiplie…

 

L’union fait la force !

Voilà pourquoi, même lorsque vous vous sentez impuissants par rapport à des évènements, des évènements qui vous touchent personnellement ou des évènements qui touchent d’autres personnes, ou pire encore, une catastrophe planétaire qui touche tout un pays, joignez vos pensées à ceux qui initient des « groupes de prières », des groupes de méditation afin de « venir en aide à ceux qui en ont le plus besoin ».

Actuellement, dans de nombreux endroits du monde, des groupes se forment pour envoyer une « énergie de guérison » sur la centrale nucléaire de Fukushima au Japon. Les septiques vont rires et se moquer… (ce n’est pas grave… le sot rira toujours de ce qu’il ne comprend pas ou de ce qui le dépasse). A la lecture de ce que j’ai dit plus haut, chacun doit comprendre en son âme et conscience qu’il peut participer et faire quelque chose de positif pour la planète… car si les choses continuent de mal se passer… nous aurons tous à subir des retombées négatives. Nous sommes donc tous concernés !

 

Philippe PERRUCHON