Rhume des foins et allergies

Troubles circulatoires - jambes lourdes

Boostez vos défenses immunitaires

 


Accouchement : bien le préparer

Acido-basique partie 1/4

Acido-basique partie 2/4

Acido-basique partie 3/4

Acido-basique partie 4/4

Allergies : réduire les risques

Argent colloïdal à savoir

Attention à l'auto-médication !

Avant une opération chirurgicale

Chlorella : la bienfaitrice

Comment choisir le bon remède ?

Curcumine : la star Ayurvédique

Gemmothérapie

Glutamine pour vos intestins

Homéopathie : Arnica Montana

Homéopathie : Arsenicum Album

Homéopathie : Dulcamara

Homéopathie : Sels de Schussler

Homéopathie : trousse de voyage

Homéopathie : types de dilutions

Homéopathie : un casse-tête !

Homéopathie : vous soigner

Intoxication métaux lourds

La guérison à distance

La marche consciente

La thérapie Bemer

La thérapie quantique

La thérapie Z-VIOLYNE

Le syndrome métabolique

Les maux liés à une acidose

Ménopause : pensez OP NORM

Oligos : Notions de diathèses

Oligos : principales indications

Vitamine C : si vous saviez !

Votre corps réclame de l'eau

Votre foie vous dira Merci !

 


 

Les causes de l'acidose

 

 

REGULATION ACIDO-BASIQUE

 

A) LE STRESS… une cause importante de l’acidification

Le stress, parce que nous y sommes tous confrontés au quotidien, est certainement la cause la plus importante (et la plus rapide) de l’acidification du terrain. Dès qu’une forme de stress est captée, il y a un certain nombre de réactions physiologiques qui se manifestent dans l’organisme, et c’est les effets de ces réactions qui contribuent à acidifier le terrain.

 

Que se passe t’il dans l’organisme dès qu’un stress pointe le bout de son nez ?

 

  • Les glandes surrénales produisent de l’adrénaline,
  • le rythme cardiaque s’accélère,
  • les vaisseaux sanguins se dilatent,
  • les vaisseaux de la peau se contractent,
  • les poils se hérissent,
  • les pores de la transpiration s’ouvrent,
  • les vaisseaux sanguins des poumons se dilatent,
  • les bronches se dilatent,
  • les pupilles se dilatent,
  • le cristallin met au point les objets lointains,
  • le foie libère du glucose,
  • les reins diminuent leur production d’urine,
  • l’estomac diminue sa production d’enzymes digestives
  • le péristaltisme intestinal se ralentit,
  • le sphincter de la vessie se contracte

Pour mieux comprendre, décomposons de quelle manière le stress est analysé par le cerveau. L’information de stress est captée par nos sens… la vue, l’ouïe, l’odorat, le toucher et sont directement transmises au cerveau.

  • J’ai entendu un bruit suspect… tendons l’oreille pour mieux entendre…
  • J’ai vu passer une ombre… de quoi s’agit-il ?
  • Je sens une odeur bizarre… que ce passe t’il ?
  • Je touche une substance inconnue ? qu’est ce que c’est ?

Tant que le bruit suspect, l’ombre passante, l’odeur ou la substance touchée n’aura pas été identifié…. il y aura stress… que vous en soyez conscient ou non. Pour imager encore plus, mettons nous un instant dans la peau de l’homme des cavernes… le bruit suspect peut-être une bête sauvage qui peut mettre sa vie en péril. L’ombre peut-elle celle d’un ennemi, etc.. etc…

Alors me direz vous, de nos jours, à notre époque, il est assez rare de rencontrer une bête féroce au coin de son avenue, mais il n’en reste pas moins que nous sommes en permanence confrontés aux mêmes types de réactions….

  • la lettre recommandée qui arrive et qui annonce quoi ? c’est qui ? que me veut-on ?
  • le téléphone qui sonne en pleine nuit ? pour annoncer quelle mauvaise nouvelle ?
  • le patron qui me convoque dans son bureau alors que j’ai entendu des bruits de couloirs sur la prochaine vague de licenciements ?

Selon que la nature du danger sera captée ou identifiée par la vue, l’ouïe, l’odorat ou le toucher, les réactions de l’homme des cavernes se déroulera d’une manière identique pour l’homme du XXIème siècle. Je pense que je n’ai pas besoin de vous éclairer davantage par des exemples illustrés. Vous tous qui lisez ce dossier pouvez comprendre d’une manière rationnelle pourquoi le stress est en cause dans les processus d’acidification de l’organisme.

 

B) L’alimentation… une source d’acidification pour votre organisme.

Il faut distinguer plusieurs catégories d’aliments. Les aliments acides, les aliments acidifiants et les aliments de dégénérescence.

Les aliments acides (comme la tomate ou le citron) ne sont pas forcément acidifiants pour notre organisme.

Parmi ces aliments classés « acides » nous pouvons indiquer :

  • les fruits (moins le fruit est mûr, plus il est acide),
  • les jus de fruits,
  • les fruits séchés,
  • les tomates, la rhubarbe, les épinards, les asperges, les poireaux,
  • les produits fermentés (vinaigre, yaourt, choucroute),
  • le miel (oui, ce n’est pas une erreur. Le miel est classé « acide »)

Comme indiqué ci-dessus, ces produits sont acides mais ne sont pas forcément acidifiants pour notre organisme.

Vous pouvez donc les consommer même régulièrement en fonction de votre propre goût et de votre propre tolérance gastrique.

 

Les aliments acidifiants (contrairement aux aliments acides) sont acidifiants pour tous.

Ils sont donc à consommer avec la plus grande modération.

Nous trouvons ici :

  • les protéines animales (la charcuterie, la viande),
  • les œufs,
  • le fromage,
  • les légumineuses (pois chiches, lentilles, haricots secs),
  • le beurre,
  • le lait de vache, (je parle ici du lait frais et non du lait UHT qui se trouve dans la catégorie suivante)
  • les graisses animales,
  • les arachides,
  • les noix,
  • les noisettes.

Parmi les aliments classés comme aliments de dégénérescence, nous pouvons citer sans hésiter :

  • le sucre blanc,
  • les céréales raffinées,
  • la farine blanche,
  • le pain blanc,
  • les huiles raffinées,
  • les graisses et huiles chauffées,
  • les boissons industrielles sucrées (sodas),
  • le sirop,
  • le café,
  • le thé noir, (le thé vert n’est pas acidifiant et de plus il présente des propriétés anti-oxydantes)
  • l’alcool, (surtout les alcools forts)
  • le chocolat au lait,
  • les pâtisseries,
  • les glaces,
  • la cuisine fast food,
  • les fritures,
  • les grillades,
  • les conserves
  • le lait UHT
  • les fromages issus du lait de vache (les fromages de chèvres sont généralement mieux acceptés)

Ces différents aliments sont certainement bons pour notre palais, mais ils acidifient, surchargent, encrassent et déminéralisent notre organisme sans être pour autant d’une grande valeur nutritionnelle. Ils sont à l’origine de nombreuses maladies de notre civilisation moderne. Ils sont donc à consommer avec la plus grande modération.

Vous pouvez par contre user sans modération des aliments alcalinisants comme

  • la pomme de terre (mais pas en friture bien évidemment),
  • les marrons,
  • les céréales complètes
  • les légumes en général avec quelques exceptions (voir au paragraphe 1, les aliments acides).
  • les graines germées,
  • les algues (spiruline, chlorella, etc),
  • etc

Dans le cadre de l’alimentation, j’ajouterai bien entendu l’insuffisance d’apport en eau, qui est également une source d’acidification de l’organisme. Ce n’est pas le fait de ne pas boire qui acidifie l’organisme, mais le fait de ne pas boire entraîne une mauvaise élimination des acides.

Puisque j’en suis à ce chapitre sur l’eau, retenez qu’il ne faut confondre « apport de liquide » et « apport d’eau plate », ce qui veut dire que si vous comptez dans votre ration du jour, le café ou le thé du matin, le jus d’orange, la tisane que vous buvez en cours de journée, le verre de vin, le sodas ou le jus de fruit de l’après-midi… bref, vous totalisez certes plus d’1 L par jour, mais vous n’avez pas apporté de l’EAU PLATE à votre organisme. Même si vous buvez votre bouteille d’eau pétillante dans la journée… je suis désolé de vous décevoir…. mais les cellules de votre corps souffrent tout de même de déshydratation. Je vous conseille vivement la lecture de l’excellent livre « Votre corps réclame de l’eau (ou les effets méconnus de la déshydratation) »

 

Ce livre est est issu des recherches du Dr Batmanghelidj sur les vertus thérapeutiques de l’eau. Ce scientifique a découvert que le manque d’eau dans le corps, ou déshydratation chronique, était la cause de bon nombre de maladies dégénératives ou de civilisation comme l’asthme, les allergies, l’hypertension, la surcharge pondérale, voire même de certains troubles psychiques et émotionnels comme la dépression. Il nous explique l’effet dévastateur de la déshydratation sur le corps et nous indique comment utiliser l’eau pour y pallier.

Vous voulez un exemple pour mieux comprendre ? Je vais même vous en donner deux… un pour les hommes et un pour les dames. Alors commençons par les dames… (galanterie oblige…)

 

Si vous avez une machine à laver le linge, vous savez comme moi, qu’il est préférable de ne pas la mettre en route si vous n’avez pas ouvert le robinet d’eau… car faire tourner la pompe sans eau va faire « griller le moteur ». Maintenant imagions que vous remplissiez votre machine avec du thé noir ou du café. Est ce que le moteur va griller ? bien sûr que non, car le moteur de votre machine ne tournera pas dans le vide. Votre machine va brasser un volume de liquide, donc du côté machine ça ira… par contre, du côté du résultat et de la propreté de votre linge…. je reste septique… et vous ?

Et vous messieurs…. vous avez une voiture. Très bien. Elle fonctionne obligatoirement avec un carburant qui peut-être du gas-oil, du super, du GPL…. bref un carburant adapté à votre moteur. Eh bien demain, ne faites plus attention et mettez dans votre moteur n’importe lequel de ces carburants… le premier qui vous passe sous la main… et je vous en prie, ne soyez pas étonnés du résultat !

 

Voyez-vous, notre organisme a besoin d’eau. Il a besoin d’un litre 1/2 d’eau par jour. Son carburant c’est de l’eau plate. Il en a besoin pour s’hydrater, pour se « nettoyer ». Si vous lui apportez de l’eau gazeuse ou de l’eau transportant du café ou du thé, ou de la tisane, ou n’importe quoi d’autre, ce n’est plus le matériau dont votre corps à vraiment besoin. La pompe des reins fonctionnera tout de même puisqu’il s’agit de liquide, mais les cellules de votre corps ne tireront pas profit de cet apport de liquide.

Simple à comprendre non ? Donc si vous avez un tant soi peu de respect pour vous mêmes et votre santé, accordez à votre corps 1 litre 1/2 d’eau plate par jour.

 

 

C) Certains médicaments allopathiques

Un grand nombre de médicaments contribuent à acidifier l’organisme. Si vous avez du mal à me croire, n’hésitez pas à consulter le VIDAL (la bible des médicaments). Vous serez très surpris de constater combien de médicaments augmentent l’acidité de l’organisme.

Je ne suis pas ici pour citer des marques de médicaments mais rien ne vous empêche de faire votre propre enquête… Parmi ces médicaments citons simplement les antibiotiques, les anticoagulants, les hypotenseurs, les diurétiques, les barbituriques et les antidépresseurs. Comprenez moi bien ! Je ne suis pas entrain de vous dire que vous devez stopper ces traitements. Seul votre médecin est à même de prendre officiellement cette décision. Je suis simplement entrain d’essayez de vous faire prendre conscience du revers de la médaille.

Il faut savoir qu’en prenant ces médicaments vous contribuez à acidifier davantage votre organisme et comme il n’est forcément question de stopper votre traitement, vous devez au moins prendre conscience de l’importance de compenser ces effets négatifs par une supplémentation adaptée en compléments nutritionnels permettant de maintenir un équilibre acido-basique correct.

C’est aussi simple que cela.

Dans le dossier suivant, vous pourrez prendre conscience des dégâts occasionnés à votre organisme par un excès d’acidité et lorsque vous l’aurez lu, vous comprendrez encore mieux l’intérêt de maintenir un équilibre acido-basique correct.

 

 

<< article précédent - article suivant >>