Rhume des foins et allergies

Troubles circulatoires - jambes lourdes

Boostez vos défenses immunitaires

 


Accouchement : bien le préparer

Acido-basique partie 1/4

Acido-basique partie 2/4

Acido-basique partie 3/4

Acido-basique partie 4/4

Allergies : réduire les risques

Argent colloïdal à savoir

Attention à l'auto-médication !

Avant une opération chirurgicale

Chlorella : la bienfaitrice

Comment choisir le bon remède ?

Curcumine : la star Ayurvédique

Gemmothérapie

Glutamine pour vos intestins

Homéopathie : Arnica Montana

Homéopathie : Arsenicum Album

Homéopathie : Dulcamara

Homéopathie : Sels de Schussler

Homéopathie : trousse de voyage

Homéopathie : types de dilutions

Homéopathie : un casse-tête !

Homéopathie : vous soigner

Intoxication métaux lourds

La guérison à distance

La marche consciente

La thérapie Bemer

La thérapie quantique

La thérapie Z-VIOLYNE

Le syndrome métabolique

Les maux liés à une acidose

Ménopause : pensez OP NORM

Oligos : Notions de diathèses

Oligos : principales indications

Vitamine C : si vous saviez !

Votre corps réclame de l'eau

Votre foie vous dira Merci !

 


 

Notion de pH et contrôle du pH

 

Notion d’équilibre Acido-Basique

L’équilibre est un phénomène que nous retrouvons partout dans la vie quotidienne et sans lequel il serait difficile de poursuivre sérieusement nos activités…

  • avec trop de soleil… tout devient sec et meurt, mais s’il y a trop de pluie, tout pourrit….
  • s’il fait trop chaud…. toute activité est pénible et ralentie, mais s’il fait trop froid, la vie devient insupportable et stérile,
  • si la terre n’était peuplée que d’hommes…. ce serait le désastre, mais s’il n’y avait que des femmes… probablement

aussi… Un juste équilibre entre les deux pôles est l’idéal.

Notre nourriture devrait également comporter ces deux pôles….

  • des substances alcalines dites aussi basiques, et
  • des substances acides, bien équilibrées.

Toute variation, dans un sens comme dans l’autre, va à la longue provoquer de graves troubles de la santé.

 

Le contrôle du pH

Le degré d’acidité ou d’alcalinité d’une substance dépend de sa concentration en ions d’hydrogène (H+).

Nous exprimons cette concentration à l’aide d’une abréviation, du symbole pH suivi d’un chiffre. Cette expression vient du latin : p de potentia qui veut dire force ou potentiel et H de hydrogenil donc hydrogène. Le pH est donc la valeur de mesure pour le degré d’acidité ou d’alcalinité.

L’échelle de mesure va de 0 à 14. Le pH neutre indique un juste équilibre entre les substances acides et basiques (alcalines). Ce pH équilibré est de 7.

Plus la concentration en ions d’hydrogène est forte et plus le pH est faible, donc plus l’acidité est présente.

A l’inverse, plus la concentration en ions d’hydrogène est faible et plus le pH sera élevé.

Le chiffre 0 représente l’acidité absolue, alors que le 14 représente l’alcalinité absolue.

Sur cette échelle de mesure du pH, le calcul est logarithmique, ce qui signifie que la concentration en ions d’hydrogène est d’une unité à l’autre, dix fois plus élevée que la précédente….

Ainsi, si le pH de 7 représente l’équilibre et la neutralité pour un individu sain, nous pourrons dire que

  • si le pH est de 6, le terrain est 10 fois plus acide que la normale…
  • si le pH est de 5,5 le terrain est 50 fois plus acide que la normale
  • si le pH est de 5,0 le terrain est 100 fois plus acide que la normale
  • si le pH est de 4,5 le terrain est 500 fois plus acide que la normale
  • si le pH est de 4,0 le terrain est 1000 fois plus acide que la normale
  • si le pH est de 3,0 le terrain est 10’000 fois plus acide,
  • si le pH est de 2,0 le terrain est 100’000 fois plus acide

etc.

Une personne bien nourrie, en bonne santé et bien équilibrée manifestera un pH urinaire d’environ 7 à 7,5.

Le pH du sang doit rester le plus stable possible. Il ne supporte que très peu de variations.

Le pH du sang doit rester le plus proche possible de 7.34

Dans notre civilisation moderne, la malnutrition, la suralimentation, le stress, les pensées négatives et l’agressivité sont à l’ordre du jour et favorisent une acidification du terrain.

 

Acidose tissulaire ou acidose du sang ?

Avant de voir les causes de l’acidification, il faut déjà distinguer 2 types d’acidification. Soit nous parlons d’acidification des tissus, soit nous parlons d’acidification du milieu intérieur, c’est à dire du sang. Il faut savoir que les deux (tissus et sang) fonctionnent en sens inverse. Ainsi lorsque votre sang est trop acide (excès d’acide urique par exemple), il y a de fortes chances pour que les tissus présentent eux, un excès d’alcalinité.

A l’inverse, si les tissus sont très acidifiés (acide lactique dans les muscles par exemple), il y a de fortes chances pour que le sang tende vers une augmentation de l’alcalinité.

 

Comment contrôler son pH ?

La plupart du temps, les naturopathes conseillent (comme je l’ai fait moi-même durant des années) de contrôler le pH urinaire à l’aide de bandelettes de papier réactif que l’on trouve facilement en pharmacie. Ce type de test, relativement facile à faire et peu coûteux ne reflète malheureusement pas toujours la réalité du terrain. J’ai pu constater que certains patients présentent un pH urinaire normal alors qu’en fait, le terrain était très acidifié. Cela s’explique par le fait que certains patients n’éliminent pas suffisamment les acides.

Cette situation est « la pire de toutes » puisque le sujet se pense à l’abri des problèmes d’acidité puisque son pH urinaire est correct.

Je suis moi-même passé « à côté » d’un certain nombre de cas, n’ayant pas pu, à l’époque, déceler ce genre de problèmes.

Aujourd’hui avec le bilan énergétique et fonctionnel assisté par ordinateur (*), ce genre de cas ne m’échappe plus, puisque la mesure de la bioconductivité me donne une situation précise de l’état de l’acidification du terrain, qu’il s’agisse d’une acidose tissulaire ou d’une acidose sanguine. Bien évidemment, un autre moyen d’avoir une idée du terrain (acide ou non) est de faire le point des symptômes.

Plus vous allez valider des symptômes qui correspondent à un terrain acide et plus vous avez de chance d’avoir « ce » terrain acide.

Pour avoir une idée des problèmes en rapport avec cette acidité, vous pouvez consulter le dossier « symptômes en rapport avec un excès d’acidité ». (à suivre en partie 3ème partie)

Ces quelques précisions étant faites, abordons si vous le voulez bien, les 3 grandes causes d’un terrain acidifié.

 

>> LIRE LA SUITE